Vessel, nouvelle plate forme concurrente de Youtube, arrive!

Pascal Chevalier, spécialiste de la dématérialisation et des médias, se penche sur la nouvelle plate forme de partage : Vessel, concurrente directe de Youtube.

Des revenus plus avantageux, des systèmes d’exclusivité de visionnage de contenus, et un challenge ambitieux avec de gros financements, voilà comment définir Vessel, soeur de Hulu aux USA.

Vessel002.jpg

Sur la home page de son nouveau site Vessel, Jason Kilar va directement au but : « Aujourd’hui, la plupart des créateurs et propriétaires de contenu mettent leur création sur le web gratuitement avec de la publicité dans l’espoir de  créer une entreprise durable. Cependant, ils ne gagnent souvent que quelques faibles dollars à un seul chiffre pour chaque millier de vues que leurs vidéos génèrent. A ce niveau de monétisation (ou même 5 fois ce niveau de monétisation), il est extrêmement difficile – voire impossible – pour la plupart des créateurs et propriétaires de contenu de réaliser leurs ambitions créatives et professionnelles si c’est la seule manière dont ils distribuent leur contenu. »

Une offre à 2 vitesses
Sur le modèle de Hulu, Vessel (navire) proposera deux versions des programmes aux internautes :
  • Une version gratuite financée par la publicité
  • Une version payante à 2,99 $/mois qui offrira un accès prioritaire aux meilleures vidéos du web. Les abonnés profiteront d’un accès exclusif de 72 heures avant que les vidéos ne deviennent accessibles gratuitement sur Vessel et sur les sites de ses concurrents comme Youtube. Cette période d’exclusivité pourra être prolongée par les créateurs eux-mêmes aussi longtemps qu’ils le souhaitent.
75 millions de dollars pour le lancement
Fort de sa première levée de 75 millions de dollars, Vessel a déjà conclu des accords avec des stars de Youtube : MCN et Youtubers. Parmi les plus connus on trouve : Machinima, Tastemade, DanceOn, Rhett & Link, Shaw Dawson, Marcus Butler, Caspar Lee et Ingrid Nilsen.  Des stars de Youtube que Jason Kilar aurait eu du mal à convaincre selon certains médias américains : il aurait même dépensé des avances importantes, espérant les convaincre de lui laisser une fenêtre exclusive de 30 jours. Finalement il n’obtiendra que 3 jours.
Dans la partie gratuite, Vessel diffusera des vidéos de Funny or Die, Buzzfeed, TED, Major League Soccer et The New York Times.
Vessel aura aussi pour partenaire la chaîne A+E Networks et Warner Music Group.
Un modèle plus rémunérateur pour les créateurs
Jason Kilar estime que pendant la période de lancement, les créateurs pourront gagner 50 dollars pour 1000 vidéos vues, soit 20 fois plus que lorsque ces contenus sont diffusées gratuitement et simplement financés par la publicité. Mais pour y parvenir il faut que Vessel réussisse son pari : non seulement avoir très rapidement une forte audience et recruter quelques millions d’abonnés.
Car Vessel arrive avec un handicap de taille : ses deux principaux concurrents sont loin devant : Youtube a plus d’un milliard de visiteurs par mois qui regardent plus de 6 milliards d’heures de vidéo, rapportant à des milliers de chaînes des recettes à 6 zéros. Quant à Facebook, ce sont plus d’un milliard de vidéos qui sont visionnées chaque jour.
Jason Kilar est persuadé que les fans des Youtubers et des MCN sont prêts à payer pour une fenêtre exclusive de 3 jours avant que ces contenus ne se retrouvent sur Youtube ou ailleurs.
Vessel prévoit d’offrir un partage de recettes plus avantageux que celui de Youtube :
  • 60% du revenu des abonnements pour les programmes exclusifs
  • 70% des recettes publicitaires pour les contenus gratuits
Dans le même temps, Youtube offre un partage à 55% des recettes publicitaires.
Jason Kilar reconnaît dans sa « mission statement » qu’ « apporter des changements positifs à ce niveau ne sera pas facile et que cela ne se fera pas du jour au lendemain. »
En prenant d’emblée le parti des créateurs de programmes, Kilar marque un point car plus le temps passe, plus l’hégémonie de Youtube suscite des interrogations. Mais chacun sait que seul Youtube permet  pour l’instant de faire éclore de nouveaux talents en leur offrant une audience de masse et des outils permettant de créer des chaînes dont raffolent toutes les chaînes de télévision.
A ce stade du projet difficile de savoir si le modèle Hulu pourra fonctionner avec des créateurs qui ne sont pas des chaînes de TV ou des producteurs expérimentés.  C’est avant tout une offre rivale  de Youtube et donc un mode de distribution supplémentaire qui arrive sur le marché de la vidéo. C’est aussi une nouvelle offre de modèle gratuit/payant dans lequel la SVOD va jouer un rôle majeur.
Reste à savoir Vessel aura les moyens de ses ambitions, car Youtube et Facebook ont une avance considérable. Les créateurs seront les arbitres de cette nouvelle bataille de la vidéo.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :